Libertés et religions (1)

2011, prélude à une croisade contre les libertés artistiques ?

L’année 2011 aura été marquée par des faits, pour partie criminels, que nombre de médias qualifient d’atteintes à la liberté d’expression ou à la liberté de création, liées à une montée des intégrismes religieux et notamment d’un fondamentalisme catholique.

En avril, c’est l’exposition « Je crois aux miracles », organisée en Avignon à l’occasion de la célébration des dix ans de la collection Lambert, qui en a fait les frais. Un petit groupe d’activistes, présentés comme des catholiques radicaux, y ont vandalisé deux œuvres du plasticien Andres Serrano, dont la plus connue, Piss Christ, est une photographie d’un crucifix immergé dans de l’urine. La vitre blindée censée la protéger a été frappée à coup de pioche et de marteau. Ce n’est toutefois pas la première fois que cette œuvre, créée en 1987, suscite une polémique autre qu’artistique. C’est même la seconde fois qu’une personne tente de la détruire à coup de marteau, une précédente agression de ce type ayant été commise en Australie à la National Gallery of Victoria en octobre 1997. Sur un plan politique, des sénateurs américains se sont également indignés, en 1989, contre son exposition.

Depuis le mois d’octobre, c’est la représentation d’une pièce de théâtre de Romeo Castellucci, Sur le concept du visage du fils de Dieu, au Théâtre de la Ville dans le vingtième arrondissement de Paris, qui est perturbée par des militants d’origine diverses, dont des membres d’un groupuscule nationaliste dénommé Le Renouveau Français. Ces opposants à la tenue de la pièce déclarent manifester contre la « christianophobie » et dénoncent le fait que des acteurs y lancent des excréments contre le visage du Christ, image partie d’une œuvre d’Antonnelo da Messina (1430/1479) nommée Salvator Mundi (Le Sauveur du Monde) utilisée comme toile de fond du décor. L’auteur, qui a supprimé de son spectacle un lancer de grenades sur l’image par des enfants, déclare, pour sa part, n’avoir voulu faire de cette scène de jeté d’excréments au visage du Christ qu’« une représentation métaphorique de la merde humaine ».

Si une partie des manifestants a déclaré vouloir se contenter d’exprimer pacifiquement sa désapprobation ou sa colère, d’autres, non contents d’avoir perturbé la représentation en faisant irruption sur la scène, ont agressé physiquement des spectateurs se rendant au théâtre, en les aspergeant d’huile de vidange, en lançant des œufs, ou se sont heurtés aux forces de l’ordre mobilisées pour protéger le théâtre et ses spectateurs, ces affrontements ayant été particulièrement violents notamment le soir ou le Ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a assisté à la pièce.

Dans la nuit du mardi 1 au mercredi 2 novembre, le siège de l’hebdomadaire satyrique Charlie Hebdo a été, en grande partie, détruit par un incendie apparemment d’origine criminelle, un lancer de cocktail Molotov ayant été évoqué, sans confirmation pour l’instant des autorités. La veille, le journal, rebaptisé pour l’occasion « Charia hebdo », avait sorti un numéro censé avoir comme rédacteur en chef le prophète Mahomet. Le sujet principal en était la victoire du parti islamiste Ennahdha aux élections tunisienne. Un article abordait toutefois également les agissements des opposants à la représentation de la pièce de théâtre de Romeo Castellucci. C’est ce qui explique, que les journalistes de Charlie Hebdo fassent aujourd’hui preuve, aucune revendication n’ayant été formulée, de la plus grande prudence, quant à l’identification d’éventuels incendiaires, un acte de fondamentalistes catholiques n’étant pas, en l’état actuel du dossier, à exclure.

Faut-il pour autant déduire d’un rapprochement entre ces trois faits qu’un fondamentalisme catholique n’hésitant pas à recourir à la violence serait en train de se développer en France ? La question mérite d’être étudiée de plus près.

Marine Crubilé et Pierre Cabrol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrer votre adresse mail pour recevoir des notifications lors de la mise en ligne de nouveaux articles.

    Rejoignez 657 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :