« Molinier », théâtre interdit aux moins de 18 ans


Pierre Molinier, photographe, peintre, poète, fétichiste, provocateur avant l’heure, sera remis sur le devant de la scène au théâtre du Pont-Tournant pour le spectacle « Molinier » qui avait été créé en 2003. Le spectacle aura lieu du 24 au 26 novembre, au Théâtre du Pont-Tournant1 à Bordeaux et sera interdit aux moins de 18 ans.

Pierre Molinier, après des débuts « sages » traitant de peintures figuratives, natures mortes, paysages, portraits, devient un artiste sulfureux en 1951 lorsqu’il présente à la société bordelaise Le Grand Combat, un tableau mi-abstrait mi-figuratif évoquant des corps contorsionnés et des membres enlacés. Si la société bourgeoise bordelaise le rejette alors, il trouve le soutien d’André Breton. Il accède à la notoriété pour ses autoportraits où il utilise le procédé du photomontage : son corps devient œuvre, il devient précurseur du mouvement du Body Art.

« Pierre Molinier vénère le sexe. Ses dérives et ses déviances surtout. Tel un marionnettiste, ou un démiurge cynique, il met en scène ses personnages mi-hommes mi-poupées, et multiplie les accessoires. Il déguise, photographie, découpe, recolle, ré-assemble, encadre. Il crée son univers intime de personnages aux sexes offerts, aux bras et aux jambes démultipliés, jouant, se contorsionnant pour mieux évoquer les multiples de la jouissance. »2

En 1962, un premier court-métrage de Raymond Borde (Molinier, 21 min.), est projeté publiquement en 1966, puis un entretien réalisé par Pierre Chaveau en 1972 est publié en 2003. Ce dernier entretien a inspiré la compagnie du théâtre du Pont-Tournant qui en a fait son « Molinier ».
« Poétique et jamais choquant » selon son metteur en scène, le spectacle n’en est pas moins interdit aux moins de dix-huit ans.
Pour qualifier son travail, on parle pornographie « Âmes sensibles s’abstenir, ici on est bien dans le domaine de la pornographie. »3 André Breton, encore, avait cette jolie phrase qui dit « La pornographie, c’est l’érotisme des autres ». Mais depuis l’exposition Présumés innocents au CAPC en 2000, qui avait défrayée la chronique et donnée lieu à des années de procédures, des lieux d’art préfèrent fermer leurs expositions ou représentations au public de moins de 18 ans. Pourtant, si l’on se base sur la Déclaration universelle des droits de l’homme il semble compliqué de fermer l’accès à la culture à une partie du public « Article 27 – 1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent. »

Du spectacle « Molinier », « Les mots sont parfois crus, jamais vulgaires. » (France 3) et Paris Première juge la pièce comme « Une liberté artistique qui dépasse les limites de la morale. Un régal pour les esprits curieux. ». Atteindre à la morale, lorsqu’il ne s’agit pas d’une personne particulière, c’est pourtant indispensable dans le processus démocratique…

Comments
One Response to “« Molinier », théâtre interdit aux moins de 18 ans”
  1. steamboy3 dit :

    Ouais, en même temps c’est un spectacle réchauffé, pas très bon en soi, et cette interdiction est plus un coup de pub qu’une garantie d’audace dans une proposition correcte mais loin d’être aussi irrévérencieuse qu’il semble être dit ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrer votre adresse mail pour recevoir des notifications lors de la mise en ligne de nouveaux articles.

    Rejoignez 657 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :