Petites manoeuvres pour un Grand Stade : la capacité de compréhension du bordelais n’est pas celle d’un joueur de foot

Plutôt que de tomber dans la critique facile des dérives du « foot-buisness » et sa course au grand et clinquant, on préfèrera ici pointer cette manière confuse de faire la ville où acteurs privés (Girondins, M6, Vinci) et publics (collectivités) opèrent à un mélange des genres biaisant la démocratie locale en favorisant l’exploitation d’une ferveur passagère plutôt qu’en cherchant une vraie légitimation citoyenne.

Publicités

Miss you Sigma

Crédit photo : Simon Doazan

Alors que l’orgueil bordelais retrouve des couleurs flamboyantes ces dernières années et que l’on exhorte les populations locales à crier leur joie, leur fierté d’habiter Bordeaux, force est de constater que les politiques se figent dans une attitude passéiste vis-à-vis de ce qui constitue le miroir de l’esprit, les arts. Ça lézarde même beaucoup dans … Lire la suite

  • Entrer votre adresse mail pour recevoir des notifications lors de la mise en ligne de nouveaux articles.

    Rejoignez 656 autres abonnés